mardi 27 juin 2017

Sauvez Douglas !


Depuis un an, un pin Douglas est emprisonné à Tyndo. L'arbre vit mal sa rétention. En signe de détresse il tend une branche au travers des barreaux comme une main désespérée à l'adresse des passants pour qu'on vienne le secourir de l'horrible réclusion que l'Art lui impose. Car c'est au nom de l'Art que ce Douglas est retenu prisonnier. Interrogé par la rédaction du Café de la Ville, il livre un témoignage exclusif :

"Je vivais tranquille dans une forêt de la Sarthe jusqu'au jour où on est venu me chercher. Me draguer plutôt. « Que tu es beau, disait l'artiste, je ferai de toi mon chef d'œuvre. » La proposition était flatteuse, je me suis laissé déraciné, persuadé qu'une vie de splendeur m'attendait. 

Aujourd'hui, ses rêves de gloire s'étiolent derrière des barreaux... de pin Douglas justement. Que de cynisme !


vue de la cour du conservatoire Tyndo.


vendredi 23 juin 2017

Le jeu du homard


Croisée du côté de La Gamelle, une adaptation locale du très connu "jeu de la poule".

Détail subtil, le dessin reprend le logo du FLDH, le Front de Libération Du Homard, preuve que celui-ci a toujours un ancrage en ville. 

l'une des dernières affiches du Front, avril 2017


Vous ne connaissez pas le FLDH ? Cliquez ici : 

Vous ne comprenez pas ce que vient faire un homard à Thouars ? Cliquez ici :


mercredi 21 juin 2017

Une vie de chien

On a évité de peu un drame. Hier, un appel téléphonique alerte les pompiers pour signaler un chien coincé dans l'habitacle d'une voiture stationnée boulevard Bergeon, toutes fenêtres fermées tandis que la température extérieure frôle les 32°C.

Scène insolite croisée sur le boulevard Bergeon.
Dépêchés sur place en urgence, les secours constatent après un examen minutieux que le chien est en peluche. "Les yeux en plastique ont un peu fondu mais rien d'inquiétant" indique le lieutenant Tréteau. Quant à la peluche, groggy, titubante, et après avoir rouspété qu'on soit venu la réveiller, elle racontera s'être endormi dans sa voiture au retour d'une soirée arrosée parce qu'"elle ne retrouvait pas les clefs de son appartement".
"Ah! Elles sont là !" s'exclame-t-elle alors, amusée, en les sortant de sa poche.

Rappelons que l'abus de soda est dangereux pour la santé comme nous le rappelle ce triste événement qui heureusement se termine sans gravité.

lundi 19 juin 2017

Un député à peu près

Certains avaient des doutes sur not' nouveau député et sa capacité à être autre chose qu'un godillot. Qu'on se rassure, lui aussi :

"Merci aux électrices et électeurs de m'avoir élu député avec 59,37%.Je serais un député au service du territoire, actif et vigilant", dixit Jean-Marie Fiévet, hier soir.

Orthographe mise à part, l'emploi du conditionnel sonne comme un lapsus révélateur. Fiévet n'est pas bien sûr d'être "au service du territoire". Ça promet. 

Copie d'écran de la page Facebook de Jean-Marie Fiévet, revu et corrigé par nos soins ;-)
  

vendredi 16 juin 2017

Une illusion de littérature

Affichette croisée près du château

cliquer sur la photo pour agrandir



jeudi 15 juin 2017

Un convaincu

De Jean-Marie Fiévet, candidat En Marche à la députation, on avait pris l'habitude d'entendre phrases creuses et idées toute faites. Et puis soudain, hier, le choc, une déclaration fracassante. Jean-Marie Fiévet annonce qu'il votera pour Jean-Marie Fiévet. Quelle audace !


sce twitter, 14/06/2017


  

mardi 13 juin 2017

Jusqu'où ira le principe de précaution ?

La municipalité de Thouars expérimente dans la rue Danton un nouveau dispositif pour atténuer les conséquences des collisions entre lampadaires et piétons.

rue Danton, Thouars.

Munies de guêtres, les nouveaux poteaux installés dans la rue Danton amortissent les chocs. Des crash-tests organisés au printemps ont démontré l'efficacité du dispositif, des piétons lancés à 7 km/h n'ont ressenti qu'une légère secousse, juste de quoi remettre les esprits en place.

"Plus jamais ça !"
Échaudé par l'Affaire du nid de poule de l'avenue Émile Zola qui avait causé en 2015 une fracture de la malléole à une piétonne, laquelle s'était retournée contre la ville ("Cheville cassée dans un trou : la faute à la Ville ?" (NR)), le maire est devenu prudent, très prudent : "Plus jamais ça", tonne-t-il, "il est tout à fait inacceptable que nos concitoyens aient à regarder là où ils posent le pied, il en va de notre responsabilité d'élus de les aider à marcher".

place St-Médard
C'est dans ce sens qu'une première expérimentation avait été menée l'année dernière avec des chaussettes en laine (voir ci-contre) mais le résultat avait été jugé trop joyeux aux yeux des décideurs qui auront finalement opté pour un tissu synthétique gris et moche, "afin de ne pas distraire l'attention des piétons".

Déjà évoqué en conseil municipal, l'idée d'installer des nez de trottoir en mousse fait également son chemin. On dénombre en effet pour la seule année 2016 quatre foulures de cheville, un scandale !

 

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan