mercredi 10 février 2016

Le syndrome du homard


Affiche Duhomard,
de Albert Dorphinant
On met le homard à toutes les sauces, c'est bien connu, mais il y a tout de même des limites à respecter, et là, ouvertement, ils sont allés trop loin. "Ils", ce sont les publicistes d'Amora qui se sont insidieusement approprié le homard, emblème pourtant dévolu à notre quinquina thouarsais. A l'instar de Lours, lequel nous a envoyé la photo du buvard Amora ci-dessous, on peut hurler au plagiat. Et quel mauvais gout d'associer un pot de moutarde et un homard qui en semble enamouré ! Comment un homard pourrait aimer ce qui servira à le dévorer ? C'est absurde.

Buvard Moutarde AMORA, d'après Hardy (1933)


Mieux vaut un apéritif à déguster sans mayonnaise.  



Tiens, en passant, il y a une conférence sur le Duhomard, le vendredi 12 Février à la salle des Fêtes de Massais (entrée : 3€ pour les non adhérents de la SHAPT)

Au cours de cette soirée conviviale, Daniel Fouchereau expliquera l’origine du nom Duhomard, son évolution au fil des décennies et le rôle des représentants de commerce qui, dans les années 30, ont fait connaître ce breuvage.
Vous saurez tout de la grande saga du Duhomard, l’apéritif qui pince, et qui s’apprécie évidemment avec modération.


0 commentaires :

Publier un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo via Nom/URL dans cette même liste.
3) Et cliquer sur Publier.

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan