mardi 23 février 2016

Être ou paraître


Il n'est pas facile d'être intelligent, le paraître est plus accessible. J'en ai fait l'expérience il y a peu grâce à une phrase croisée dans une brochure sur les abords du Moulin de Crevant et que j'ai apprise par cœur :

"Les ripisylves sont écotoniales"

Derrière l'accumulation de mots savants se cache une banalité d'une évidence rare : la végétation boisée sur les rives d'un cours d'eau (ripisylve) forme une zone de transition entre deux écosystèmes (écotone). Un enfant de huit ans l’aurait deviné.

Pour atteindre l'effet escompté, il faudra ressortir cette phrase tordue en plein dîner avec la désinvolture de ceux qui en savent long : "Evidemment les ripisylves sont écotoniales". L'assistance en restera bouche bée et vous prendra aussitôt pour un génie. 

Attention tout de même, il ne faudra pas confondre "ripisylve" et "Sylvain Sintive" qui lui n'est pas écotonial.

1 commentaires :

Balthazar Forcalquier a dit…

je contemne les notices pédantes !

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo via Nom/URL dans cette même liste.
3) Et cliquer sur Publier.

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan