mercredi 9 décembre 2015

Le coteau des horreurs

Fut un temps le centre Anne Desrays était un hôpital. A cette époque on se souciait peu d'écologie. En contrebas, le coteau est encore truffé de déchets médicaux plus ou moins toxiques, à croire qu'ils les jetaient par les fenêtres.

Au pied de l'ancien hôpital Anne Desrays.

Difficile d'évaluer la véritable toxicité des produits, les escargots présents alentour étaient trop morts pour répondre à nos questions.

Pas de panique pour autant. Par exemple l'ORNICETIL (ci-contre) n'est pas bien méchant, c'est juste de l'oxoglurate neutre de L(+) ornithine. Vous voyez, il n'y a pas de quoi s'alarmer, d'autant plus que l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament mentionne seulement dans sa notice que "le médicament ne doit pas être jeté au tout à l'égout ou avec les ordures ménagères". Rien n'est précisé sur les décharges à ciel ouvert. Donc tout va bien.


Enfin, pour ceux qui voudraient rendre un dernier hommage à pépé ou mémé, on trouve également des ossements :

 Je plaisante évidemment, ce sont des os de cochons.

1 commentaires :

Balthazar Forcalquier a dit…

Epatant ! Beau boulot Lucas !

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo via Nom/URL dans cette même liste.
3) Et cliquer sur Publier.

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan