jeudi 4 juin 2015

Le vent dans les cheveux

Les belles rencontres le sont d'autant plus quand elles nous prennent par surprise.

Je traînais chez Brin de lecture à la recherche d'un livre qu'on me disait "épuisé" - certains se fatiguent trop vite, malheureusement. Je me suis alors hasardé sur les présentoirs, là je suis tombé sur un petit livre dont l'auteur m'est connu, mais trop peu. Je l'ouvre, je lis :

 
Le vent dans les cheveux des filles
Est comme une main de coiffeur,
Coiffeur un peu fou et gaffeur
Qui ébouriffe et entortille.

...

Mais les parents s'en scandalisent ! 
Bientôt les peignes, les rubans
Rattrapent les cheveux volants
Les tirent, tordent, martyrisent.

A nouveau les cheveux sont sages, 
Mais le vent n'a pas renoncé
A enseigner la liberté
A tout ce que l'on tient en cage :

Oiseaux, cheveux, faits pour voler. 


C'était beau, j'ai souri. Paraît que c'est de la poésie destinée aux enfants, je me suis dit que j'étais un peu trop grand... mais pas assez encore ; j'ai embarqué le bouquin avec moi. Et en descendant la rue Porte de Paris, j'ai souri de nouveau en regardant ingénu le vent tournicoter dans les cheveux des filles.


Grains de Fables de mon sablier, Jean-François Mathé et Charlotte Berghman pour les illustrations, éd. Les carnets du Dessert de Lune. 

  


0 commentaires :

Publier un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo via Nom/URL dans cette même liste.
3) Et cliquer sur Publier.

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan