vendredi 22 mai 2015

Un ravalement de façade très superficiel

S'il est bien une chose qu'on attendait de la réfection de l'Hôtel Tyndo, c'est de faire disparaître l'inscription nazie qui orne une des pierres d'angle, souvenir douloureux de la Seconde Guerre Mondiale (voir "Les stigmates de l'Histoire" pour plus de précisions). Râté !

Avant

Après

Certes elle s'estompe et il faut désormais connaître son existence au préalable pour la remarquer mais elle est là, toujours, et elle va continuer de nous narguer.


1 commentaires :

Anonyme a dit…

Effacer ou se souvenir? faire du neuf avec du vieux? Le parti pris est, d'une manière générale, de ne pas effacer complètement les centaines de graffitis présents à Tyndo, et donc d'opter pour un traitement doux de la pierre (gommage) quand il n'y avait pas nécessité de la remplacer. Simon Boudvin, photographe et plasticien, prépare également un livre d'artiste dont la matière première sera constituée de photographies de ces multiples inscriptions.

Publier un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo via Nom/URL dans cette même liste.
3) Et cliquer sur Publier.

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan