mercredi 4 février 2015

L'envers du décor

Un objet incongru est apparu hier dans les parterres qui jouxtent la chapelle Jeanne d'Arc. Ce serait un dépôt d'ordures s'il n'était pas signé Ursuline Rinoir et accompagné d'une date - 2015. Voilà qui rend dubitatif, ce serait donc une œuvre d'art ?



photographie de la Fountain
de Marcel Duchamp, 1917.
Afin de s'en assurer, nous avons fait appel à un éminent historien de l'art contemporain, M. Jacob Delafon :

"Indéniablement, c'est de l'art car Ursuline Rinoir peut aussi s'écrire U. Rinoir, référence explicite à la pissotière que Marcel Duchamp tenta d’installer dans une exposition en 1917 et qui modifia à jamais l'Histoire de l'art. Depuis ce jour le geste artistique n'est plus rattaché à l'objet, il est devenu CONCEPTUEL ! N'importe quel objet peut s'y prêter, seule l'intention de l'artiste décide de son statut : urinoir ou sculpture.

- Non mais sérieux ? Moi, je crois plutôt que c'est juste une table basse.

- Mais c'est bien plus qu'une table basse, vous voyez ?  D'ailleurs en est-ce vraiment une, ne serait-ce pas plutôt un tabouret ? Mieux encore, un tabouret table basse multifonctionnel exprimant l'incertitude créatrice qui ouvre le champ des possibles de l'imaginaire. Oh oui, c'est prodigieux ! 

- Ou alors... c'est juste une table basse qu'on a abandonnée.

- Ce que vous êtes matérialiste ! Ne voyez-vous pas que cette œuvre exprime "l'envers du décor", l'objet d'intérieur qui en se retrouvant à l'extérieur perd sa fonction première et s'en découvre une autre, il se régénère tel le Phoenix en renversant les codes admis de l'art et de la décoration d'intérieur. C'est même un retour aux sources car l'objet en bois tente de se réinsérer dans la Nature qui l'a vu naître, mais la cure de Jouvence est malheureusement vaine et aussitôt dénoncée par le vert-pomme criard qui jure avec son environnement et ne fait que révéler au monde l'impossible tentative de redevenir ce que l'on n'est plus. Concept héraclitéen à coup sûr : on peut se baigner au même endroit dans un fleuve mais on ne se baigne jamais dans la même eau, car l'eau, comme le Temps, coule malgré nous. C'est limpide, non ?

- Ou alors... c'est une table basse qu'on a abandonnée. Et un type est passé par là avec un stylo, juste pour faire une blague.

- Ah ! C'est le risque inhérent à l'art contemporain, on ne peut jamais déterminer avec précision s'il est sérieux et profond ou futile et inepte. Tabouret, table basse ? La vie, la mort ?

- Donc il est possible que ce ne soit pas de l'art ?

- Certes, mais il existe tout de même une méthode pour le vérifier, elle est simple : combien seriez-vous prêt à payer pour acquérir cette œuvre ?

- Mais rien du tout !

- Rien du tout ? Hum... alors ce n'est peut-être pas de l'art."



*******

En bonus, la réaction des riverains filmée en caméra cachée :





0 commentaires :

Publier un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo via Nom/URL dans cette même liste.
3) Et cliquer sur Publier.

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan