mercredi 11 février 2015

Fais ce que je dis...

 Devanture de Bioxygène, une enseigne lumineuse en pleine nuit.
 Magasin fermé mais ouvert.

Les écolos, on ne sait jamais s'ils sont pragmatiques ou idéalistes, ils voudraient être les deux et parfois ils s’emmêlent les pinceaux dans leurs contradictions.

L'autre jour, tandis que je grillais une clope à l'extérieur d'un bistrot, un écolo vient me rejoindre. Nous devisons, il parle, je l'écoute :
"Ouais, tu vois, la consommation de masse, c'est une drogue : plus tu consommes, plus tu as envie de consommer. On est conditionné. Ça crée un manque qui force à consommer toujours davantage pour répondre à des besoins immédiats et accessoires. En réalité ces plaisirs sont factices, on pourrait s'en passer, c'est juste pour combler le manque et remplir les poches des multinationales. Alors que tous ces produits polluent et endommagent irrémédiablement la santé de la planète à long terme. Faut qu'on arrête, on court à notre perte."
En disant cela, il tire une bouffée de sa cigarette. Alors je me mets à penser ce qui suit :  
"Ouais, tu vois, le tabac, c'est une drogue : plus tu fumes, plus tu as envie de fumer. On est conditionné. Ça crée un manque qui force à fumer encore davantage pour répondre à un besoin immédiat et accessoire. En réalité ce plaisir est factice, on pourrait s'en passer, c'est juste pour combler le manque et remplir les poches des multinationales. Alors que le tabac pollue et endommage irrémédiablement la santé de notre organisme à long terme. Faut qu'on arrête, on court à notre perte."
Je regarde la fumée sortir de ses narines. Je souris. 

C’est toujours drôle de voir un écolo prôner pour le monde entier des principes qu'il n'est foutu d'appliquer à lui-même. Un écolo qui fume, c'est comme une blague sur pattes, c'est pour ça qu'on les aime bien.

Reuters/© Philippe Wojazer (sa)



0 commentaires :

Publier un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo via Nom/URL dans cette même liste.
3) Et cliquer sur Publier.

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan