jeudi 31 octobre 2013

Vive moi


Une empreinte dans le ciment, rue Du Guesclin.

Narcisse était tombé amoureux de son reflet croisé dans l'eau d'une source.

A Thouars, le narcissisme conduit à s'auto-congratuler en se regardant dans une plaque de ciment.

C'est moins poétique mais tout aussi efficace.

Comme tout un chacun, je me suis laissé prendre au jeu, car il est évident que cette inscription n'est destinée à personne d'autre que moi, n'est-ce pas ?


2 commentaires :

Jules-de-chez-Smith-en-face a dit…

ça peut laisser un vif émoi...

Balthazar Forcalquier a dit…

Plus que Moi, le mot qui compte c'est Vive

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo via Nom/URL dans cette même liste.
3) Et cliquer sur Publier.

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan