mercredi 5 juin 2013

Le premier film


Cette semaine au Familia : Le Passé
La semaine dernière : Fast and Furious 6
La semaine précédente : Gatsby le magnifique

A remonter le temps ainsi, on tombe logiquement sur le premier film projeté à Thouars.

C'était en 1896, ce n'était pas au Familia qui n'existait pas encore mais au théâtre, ce n'était pas un film mais des "vues" ou des "tableaux" comme on le disait à l'époque. Un an plus tôt Les Frères Lumière créaient le cinématographe, leur invention se propagea dès lors comme une traînée de poudre suscitant partout l'émerveillement. Par chez nous, Charles Arambourou, un photographe de  Châtellerault, fut le premier à se doter d'un héliocinégraphe, l'appareil servant à projeter des images animées. Dans la foulée, il créa une salle de spectacle à Châtellerault, le Théâtre des Attractions, inauguré en septembre 1896. Puis il partit en tournée dans le Poitou.

A Thouars, la première représentation eut lieu le samedi 21 novembre 1896, ce fut un tel succès qu'Arambourou dut programmer une nouvelle séance un mois plus tard, le dimanche 18 décembre. Dans le journal Le Bocage et la Plaine on lit l'engouement que suscitait l'invention :

« Ce sera une occasion unique de passer une soirée en constatant le progrès merveilleux de l’art photographique qui donne aujourd’hui l’illusion du mouvement [...] le Cinématographe habilement présenté par M. Arambourou est un instrument merveilleux peu connu, mais qui fait actuellement courir tout Paris... » 

cité in Charles Arambourou, premier opérateur du cinématographe en Poitou, Daniel Taillé, à lire sur le site du Centre Châtelleraudais Histoire Archives, article très bien documenté duquel proviennent d'ailleurs toutes les informations retranscrites ici.    



Et au programme on put voir :

L'arrivée du train : vraisemblablement en gare de Vincennes (de Georges Méliès).

Un dessinateur épatant : la vidéo d'un dessinateur exécutant un portrait d'Adolphe Thiers (décidément il me hante) (de G. Méliès).

La danse serpentine, de G. Méliès ou des Frères Lumière avec la danseuse Loïe Fuller.

Les deux premiers ont disparu, reste La danse serpentine que voici ; c'est comme si on y était :





0 commentaires :

Publier un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo via Nom/URL dans cette même liste.
3) Et cliquer sur Publier.

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan