mardi 21 mai 2013

The english touch

Je cheminais aux abords de la tour Prince de Galles quand me revint une réflexion de Maurice Poignat, célèbre journaliste qui publia dans le Courrier de l'Ouest l'Histoire des communes des Deux-Sèvres, il y évoque :

 « la tour Grainetière (où l'on entreposait du grain) ou Fringall, improprement appelée Porte du Prince-de-Galles ». 

Pourquoi improprement ? On peut bien l'appeler comme on veut, cette tour ; d'ailleurs "Fringall" serait un diminutif de "Prince de Galles", et on l'appelle aussi "Prison des faux sauniers" en référence aux contrebandiers de sel qui oubliaient de payer la gabelle, i.e la TIPP de l'époque. 

J'en étais donc à ces réflexions quand un nuage passant par là forma une réponse originale à mes questionnements. Il semble bien que la tour soit très attachée à la Grande Bretagne, ce n'est rien moins que le ciel qui le dit. Qui oserait dès lors le contester ? 




0 commentaires :

Publier un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo via Nom/URL dans cette même liste.
3) Et cliquer sur Publier.

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan