vendredi 28 décembre 2012

Un budget à dormir debout

Lors du conseil municipal du 22 novembre 2012 et devant une assemblée peu enthousiaste par l'étude du budget, Patrice Pineau lance ironiquement : "On sent que ça passionne tout le monde, les chiffres." (Sce: NR)

On pourrait s'en offusquer, comment donc ! Mais on les paye pour quoi faire alors ? C'est important le budget ! Mince ! Etc. 

On pourrait réagir ainsi mais on ne le fera pas, on leur accordera plutôt l'indulgence, on saluera même leur abnégation car on leur demandait de se passionner pour ça : 

cliquer sur l'image pour agrandir
Des écritures budgétaires absconses truffées de chapitres et d'articles auxquels le commun des mortels ne pipe rien. On voit ici 60 000 € se balader de la partie Investissement à celle du Fonctionnement, ou l'inverse - je ne sais plus - le tout s'annule joyeusement, il ne reste plus que 1,51 euro en bas de page et qu'on appelle "charges exceptionnelles" ; elles ne pèsent pourtant pas bien lourds et on se demande à quoi elles peuvent bien correspondre. On voudrait s'arrêter là, fermer les yeux et s'endormir. Mais non ! Résistons à la torpeur ! Soyons pleinement citoyens, mettons-nous deux secondes à la place de nos élus et faisons l'effort de comprendre de quoi il retourne.

Voilà donc 0,04 € au titre de l'article 63512 du chapitre 11 ! Ah ah! l'article 63512 ! On sent qu'il doit être important pour générer une somme si ridicule. Et bien l'article 63512 renvoie... aux "taxes foncières", une infime poussière de taxes foncières plus précisément, peut-être un demi-mètre carré perdue dans la zone industrielle ou un garage à escargots ? Le mystère demeurera entier, une paupière se ferme, il va nous falloir lutter pour rester éveillés car l'examen du budget n'est pas terminé.

Reportons maintenant notre enthousiasme sur l'article 678 des charges exceptionnelles. Le glossaire officiel nous apprend que ledit article renvoie aux "autres charges exceptionnelles". On ne saura donc pas non plus ce que sont ces 1,47 €, peut-être pas grand chose, peut-être la clef de voûte qui assure l'équilibre du budget 2012 et sans laquelle tous les comptes seraient faussés. Alors, dépité, on referme la deuxième paupière et on se console en se disant qu'on a essayé de se passionner pour le budget mais non, non, la tâche aura été au-dessus de nos forces.


0 commentaires :

Publier un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo via Nom/URL dans cette même liste.
3) Et cliquer sur Publier.

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan