mercredi 10 octobre 2012

Un trou perdu

C'est une cabane abandonnée dans les ronces de la vallée du Pressoir, la nature l'a si bien recouverte qu'on ne la remarque plus.

entrée Ouest
Avec son camouflage de mousses et d'épines, le refuge creusé dans le coteau a pris des airs de maquis, il affleure à peine à la surface. Le sentier qui guide les visiteurs vers la cascade de Pommiers est plus bas et bien trop balisé pour qu'on s'en écarte. Il faudrait compter sur le hasard pour tomber sur le refuge, et risquer de tomber dedans tant ses abords sont piégeux.



Du haut de l'escalier, un promontoire offre un point de vue dégagé sur la vallée. De là, on pourrait observer les chèvres paître joyeusement, voir les bergers accourir quand la pluie s'abat soudain, ou s'assoir sur le muret et casser la graine. On aurait pu également voir passer Sainte Radégonde fuyant les soldats de son ex-mari le roi des Francs ; le refuge l'aurait cachée aussi efficacement que l'ont fait les pommiers en fleur, mais la légende aurait été moins belle.


C'est un lieu mystérieux qui ne se livre pas facilement aux confidences. Il ne raconte pas ce que son banc a vu passer, ce que furent les conversations qu'on y échangeait. Il ne dit pas qui a posé ces lourds IPN qui aujourd'hui supportent le toit, il n'explique pas non plus l'éboulis de grosses pierres dont l'inutilité apparente force à se demander ce que peuvent bien faire de si gros cailloux dans une si petite cabane. On pourrait aisément trouver des réponses à toutes ces questions, on peut aussi se retenir et préserver un peu de mystère et de magie.


L'endroit a tout de même laissé un paquet de chips pour attester d'une présence humaine en 1987. C'est bien peu et presque ridicule ; la cabane se moque de notre curiosité. 


Depuis cette date, les murs ne voient plus grand monde. C'est qu'il faut sortir des sentiers battus, errer dans les coteaux escarpés et s'y perdre pour enfin trouver le refuge ; rares sont ceux qui tentent pareille aventure. 

entrée Est


5 commentaires :

Anonyme a dit…

Serait ce possible de savoir à peu près où cette mystérieuse cabane se situe ...

Lucas a dit…

Oui, oui, bien sûr. Elle situe "à peu près"... dans la vallée du Pressoir. Ah Ah Ah ! <---- rire caverneux

Anonyme a dit…

Arghhhhh !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Je la trouverai quand même !!!!!!!!!!! (rire sardonique)

Lucas a dit…

De toute façon, je serais bien incapable d'expliquer où elle se situe exactement, j'ai même eu du mal à la retrouver la deuxième fois que j'y suis allé. Au mieux, je peux dire qu'elle se situe un peu avant le mur d'escalade, mais il faut vraiment être à trois mètres d'elle pour la distinguer enfin. Bonne balade !

Anonyme a dit…

Merci ! Le jour où je la trouve, je vous le dis ...

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo via Nom/URL dans cette même liste.
3) Et cliquer sur Publier.

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan