vendredi 1 juin 2012

Qui trompe-t-on ?

Si l'îlot Saugé est assuré d'être réhabilité, l'enjeu est désormais de transformer cette verrue urbaine en grain de beauté. En la matière quelques inquiétudes aux allures de sueurs froides peuvent survenir. Il y a peu, l'atelier d'urbanisme annonçait dans ses conclusions que "pour l'aspect esthétique de l'immeuble, il [était] question d'améliorer les façades".  "Des peintures en trompe-l'œil ont été évoquées", ajoutait-on (NR 08/02/2012). Pour ceux qui ne maîtriseraient pas le jargon de l'architecture, sachez qu'un trompe-l'œil s'appelle plus communément cache-misère. 
 
Le maire ayant récemment appelé ses concitoyens à s'impliquer activement dans les projets d'urbanisme pour lesquels "il faut faire fonctionner l'imagination, la création" (CO 29/05/2012), on se permettra donc quelques propositions constructives de cache-misère. Non, chère municipalité, ne me remerciez pas, c'est cadeau. Si jamais l'une d'elles retenait votre attention, je vous en prie, n'allez pas apposer une plaque à mon nom, ce serait trop, restons modestes.

façon colonnes de Buren
façon trois petits singes
façon Marc Deneyer qui embellit déjà une bonne partie de la rue Saint Médard


0 commentaires :

Publier un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo via Nom/URL dans cette même liste.
3) Et cliquer sur Publier.

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan