samedi 16 juin 2012

Marabout de ficelle


Dans le Thouarsais cela fait longtemps qu'on a cessé de clouer des chouettes sur les portes pour conjurer le mauvais sort. Toutefois les ailes de corbeaux sont encore très à la mode de nos jours ; l'école Jean Macé en est bardée :



à l'angle nord, rue Porte au Prévost.
Afin de tordre le cou à toute superstition farfelue, déroulons une explication rationnelle : un corbeau aurait niché là, il y serait mort et, en se décomposant, aurait laissé pour tout souvenir une aile pendante. Mais dix mètres plus loin, la même scène.


Nous avons désormais deux corbeaux nichant à dix mètres de distance, ils meurent, se décomposent et laissent une aile pendante. C'est un scénario tout à fait crédible et la Raison nous somme d'y croire au risque de sombrer sinon dans des conjectures mystico-marabouteuses qui hérisseraient les cheveux sur nos têtes. On se pliera donc à la Raison, considérant que la Nature nous offre parfois des bizarreries qui dépassent l'entendement.

En tout cas, qu'on se rassure, nos bambins sont bel et bien protégés du mauvais sort.

0 commentaires :

Publier un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante "Commentaire"
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo via Nom/URL dans cette même liste.
3) Et cliquer sur Publier.

 
Copyright 2009 Le café de la ville . Powered by Blogger Blogger Templates create by Deluxe Templates . WP by Masterplan